Noir

On reconnait les usines de thé au bruit si particulier des machines. Traditionnellement, ce sont les maris des cuieilleuses, courageux et habiles, qui travallaient dans les manufactures de thé. La production du thé noir comprend 5 étapes.

Juste après la récolte, les feuilles sont posées sur de longues grilles pour être fanées grâce de l'air chaud. Dans les unsines les plus mordernes, cela est fait dans des tunnels fermés où circule l'air chaud.

Ensuite les feuilles sont broyées dans un "cutter". Le jus qui en est extrait se mêle à l'oxygène présent dans l'air. Le processus de fermentation et d'oxydation est dès lors terminé : les feuilles prennent leur apparence cuivrée rouge.

L'étape suivante est de séparer les différentes catégories de feuilles. Nous différencions les feuilles entières de thé (leaf tea, FTGFOPI) des feuilles brisées (broken, BOP) ou broyées (fanings, Fngs). Ces dernières représentent les plus petits fragments de thé et sont utilisées pour faire les sachets de thé.

Préparation :

L'oginine du thé noir détermine son goût et demande donc, à chaque fois une préparation particulière.

Toutefois, nous pouvons retenir que tous les thés noirs doivent être infusés avec de l'eau bouillante. Plus le thé est léger, moins l'infusiondoit être longue. Un Darjeeling ne doit pas être infusé plus de 3 minutes alors qu'un Assam doit l'être pendant au moins 5 minutes.

Préciser la recherche

Visualiser en :
Nombre par page :
Classer par :

Powered By Creanet3D.